Mise en avant

ART VIVANT EN ARMOR

Hello,
Je démarre aujourd’hui, en ce janvier frisquet de l’an 2020, ce blog d’expression personnelle, intitulé, avec ce bon goût qui me caractérise, ART VIVANT EN ARMOR. Chaque jour, avec une régularité absolue qui ne sera prise en défaut que les jours où il n’y aura rien, j’y déposerai n’importe quoi qui me passera par la tête, dans le domaine artistique et culturel, une phrase, une pensée, une idée, une nouvelle, une image, un son, un avis sur un spectacle, une expo, un livre, un disque, une action… sur lequel vous pourrez réagir, je compte sur vous.

Patrice Verdure

TéléGouët, la télé du Légué

Une télévision locale pour le quartier du Légué.

Ce quartier contient le port du Légué, à cheval sur les communes de Plérin, qui compte pas mal d’habitants, et Saint-Brieuc, qui en compte très peu mais plutôt des commerces, des entreprises et des activités portuaires. Outre le port il y a des habitants dans les rues proches.
M’est venue récemment une ambition, toute simple et raisonnable : créer une télévision locale sur ce quartier (une web-télé). Rien de plus simple effectivement. Il suffit de se munir d’un appareil photo ou un smartphone de bonne qualité, d’un logiciel de montage, et de balancer ça sur une chaîne Viméo, Facebook ou autre, ainsi qu’un site web dédié.

Quelle est l’utilité ?
Ce projet contribuera au développement des relations sociales entre les habitants, de la vie et de l’identité du quartier. Il agira en complémentarité de l’action du Comité de quartier, ainsi que de l’initiative Méta Locaux du collectif Topos, qui collecte, cette année 2021, la parole des habitants du quartier pour en donner une restitution artistique.

J’ai déjà pensé à un nom pour cette télé. Au début j’avais pensé à TéLégué, mais ça risquerait de provoquer des quiproquos. Alors j’ai plutôt envisagé de l’appeler TéléGouët, du nom de la rivière Gouët qui traverse ce quartier et qui débouche sur la mer par le port du Légué. TéléGouët c’est chouette, non ?

J’ai fait beaucoup de montages vidéos dans ma vie, principalement pour le magazine Le Cri de l’Ormeau (vimeo.com/user17169340 www.dailymotion.com/Cridelormeau/videos), mais aussi des personnels (vimeo.com/manage/videos). Je me sens donc capable de faire ça, carrément tout seul. Tout seul, à part qu’il n’est pas du tout question de le faire tout seul. Ca sera beaucoup plus efficace, plus riche, de le faire à plusieurs. Une équipe sera donc constituée d’habitants du quartier pour sa réalisation, que je formerai à cette pratique, et bien sûr en partenariat avec le Comité de quartier du Légué.
Il faudra créer une association, ou bien l’intégrer directement à l’association du comité de quartier, à voir.

Que montrera-t-on dans cette télé ? Appeler ça « télé » est un bien grand mot : ce sera en fait des reportages sur le quartier, sans aucune régularité, suivant les opportunités, et parfois des transmissions en direct.
=> Les problématiques du quartier, ses atouts, ses handicaps.
=> Acteurs économiques, sociaux, habitants, artistes, talents, initiatives, projets, lieux, charmes.
=> Il pourrait aussi y avoir des débats.
=> Parfois des transmissions en direct.

Par exemple :
Le port
Travaux bassin de rétention des eaux pluviales, zone paysagée du Gouët
Chemins le long du Gouët, débroussaillage, nettoyage rivière
Chemins au-dessus rue du Légué
Friche EDF
Mise en valeur axe ville-port
Circulation
Transports en commun
Trottoirs
Fresques murales
Gens du voyage
Ti ar Vro
Artistes
Habitants
Associations, initiatives
Acteurs économiques
Restaurant Le Monde des Chimères
Restaurant Pesked
Friche grand garage
Des débats (éventuellement en direct)

Contact telegouet@gozmail.bzh

Patrice Verdure

Le Monde de l’Avent à Saint-Brieuc

Dans le cadre des animations de la ville de Saint-Brieuc, l’association Hazard et Caetera a proposé un Calendrier de l’Avent décalé.

Des artistes de tout le département ont investi les vitrines des commerces briochins pour y présenter des petites formes de 10 minutes.

D’abord, si vous voulez, un aperçu en une compil de 8 minutes, montrant une dizaine de secondes de chaque spectacle.
Et ci-dessous les quasi-intégrales de quasi tous les spectacles :

1er décembre 2020 – Camadule Gredin / Ty Gavroche Chanson

2 décembre – Lucho Smit / Le Soupson Acrobatie

3 décembre – Maxwell Farrington / Studio Kraft Crooner

4 décembre – Alec Somoza / Cri de l’Ormeau Monologue

5 décembre – NC

6 décembre – NC

7 décembre – Lucile Ségala et Homo Bulla / Agora Danse

8 décembre – Josette Bah Oui  et Chaton / Le Temps des Sciences Disco

9 décembre – Les Rémouleurs / Place Haute du Chai Ombres

10 décembre – Damien Noury / Cabinet architecte Agouf Poésie slam

11 décembre – Jérémy Moreau / Luzerne et Pâquerette Musique et vidéo

                        Blaise / Caramel et Cie Hip hop

12 décembre – Flou Variable / Glernmor Chanson

                        Marine Vassal et Gil Jogging / Mika Performance graphique

13 décembre – Christophe Correc / Crêperie Bleu Marine Accordéon diatonique

14 décembre – Diane Giorgis et Ali Khelil Théâtre

15 décembre – Vassili Ollivro / Le Cessonnais Conte

16 décembre – Gaspard Verdure / Centre Social Croix-Lambert Chanson

17 décembre – Foucade / Fût Chantant Clown

18 décembre – Quartet de Linotte / Centre Social Croix-Lambert Quartet vocal

                        Franck Guiblin et Emmanuel Huet / La Passerelle Cascade

19 décembre – Cécile Métral / Boulangerie de l’Europe Chant signé

20 décembre – Lucile Ségala / Bistrot de la Poste Danse

21 décembre – Maria Pressqueça et Chocolatine / Luzerne et Pâquerette

22 décembre – Alban Lelièvre / Centre St-Jouan Percussions hang et steel drum

                        Pauline Cabioc’h / Crêperie des Promenades

23 décembre – Juan Manuel Vasquez / Centre Social La Ruche Chant

                        Tabatha Gioux / Auprès de mon arbre Chanson

24 décembre – La chorale de merde / La Passerelle Chant choral

Trouver Le Semblant sans La Gidouille ?

J’ai écrit en 2019 un roman intitulé Le Semblant ou Le Cri de la Brioche, paru aux éditions La Gidouille. Pas de chance, La Gidouille a cessé ses activités depuis ce printemps (mais pas à cause se la parution de mon livre, je vous promets !). Tous les livres ont donc été retirés des points de vente, et j’ai récupéré les invendus. Peut-être certains d’entre vous auront-ils envie de se le procurer. Je peux vous les vendre directement. Contactez-moi si c’est le cas.

Je m’y suis amusé à créer une pseudo-réalité de Saint-Brieuc, plongeant ses racines dans une vraie réalité mêlée à une uchronie pataphysique mais presque. Pourquoi ai-je fait ça ? Bonne question.

Vous y trouverez des révélations dont la véracité n’est pas garantie à 100% :

  • Louis Guilloux a-t-il vraiment été à l’origine d’Obélix ?
  • Louis Guilloux a-t-il vraiment été intéressé par la pataphysique d’Alfred Jarry dans son adolescence ?
  • Des révélations sur le voyage de Louis Guilloux en URSS avec André Gide en 1936.
  • Des révélations sur la visite d’Albert Camus chez Louis Guilloux à Saint-Brieuc en 1947.
  • Alfred Jarry a-t-il vraiment des descendants en Bretagne ?
  • Le Cri de l’Ormeau est-il un nid d’espions tadjiks ?

Baba bébé bobo

En début de vie adulte, tu es souvent un peu « baba », dans le sens bohème du terme, qu’on utilisait surtout dans les années 70’s. Plus tard, tu t’installes, tu as un bon boulot (je ne parle ici que de quelques privilégiés bien sûr), tu fais des bébés. Puis tu deviens un « bobo », un bourgeois bohème, essayant de concilier tes anciens idéaux de jeunesse et tes actuels comportements libéraux et individualistes, avec des codes culturels éclectiques et superficiels.

Continuer la lecture de « Baba bébé bobo »

Presqu’île subtile, péninsule majuscule

Le Mont Saint-Michel n’est pas en Bretagne. Nantes l’est mais ne l’est pas ! L’Ille-et-Vilaine lorgne sur Dinan. La Rance, moins rigoureuse que le Couesnon, met Dinard en Ille-et-Vilaine et Pleudihen en Côtes d’Armor. Erquy et Pleumeur-Bodou revendiquent Astérix. Les légendes arthuriennes sont-elles en Morbihan ou en Finistère ? Continuer la lecture de « Presqu’île subtile, péninsule majuscule »

Côtes d’Armor Terre d’accueil

Chers amis migrants estivaux, soyez les bienvenus en Bretagne ! Et en particulier en Côtes d’Armor, cette partie du Nord de notre région, jalousée par ses voisines pour son bien-être proverbial. Ne dit-on pas « Heureux comme Dieu en Côtes d’Armor » ? Ses habitants, nous, dénommés avec humour « Costarmoricains », sommes réputés Continuer la lecture de « Côtes d’Armor Terre d’accueil »

Ne pas agir à remords

Côtes d’Armor, le nom du territoire dans lequel vous vous trouvez, est le nom de l’île d’Utopie bretonne. Son nom vient de Thomas More, personnage anglais qui vécut fin XVè-début XVIè, qui fut pas moins que juriste, historien, philosophe, humaniste, théologien, écrivain et homme politique. Son œuvre la plus célèbre s’appelle Utopia, dans laquelle il décrit un monde idéal dans lequel beaucoup d’observateurs reconnaissent les Côtes d’Armor. Continuer la lecture de « Ne pas agir à remords »

Est-ce un artiste ?

Est-ce que celui qui commet un geste artistique est un artiste ? Celui qui va dessiner un beau bateau un jour de promenade du dimanche, par exemple ? Est-ce que celui qui produit un beau son musical est un musicien ? Par exemple celui qui plaque do-mi-sol-do sans se tromper sur un piano ? Est-ce que celui qui photographie le beau sourire d’un enfant est un photographe ? Continuer la lecture de « Est-ce un artiste ? »

Est-ce que tout art est engagé ?

Tout art est engagement.

Quand un artiste « dégagé » dessine un mouton dans un champ, il exprime des choses sur la réalité de l’existence animale, sur la préservation de la verdeur de la verdure, sur l’innocente (voire insoutenable) légèreté de l’existence de certains. C’est un engagement. La magnifique chanson A à à la queue-leu-leu exprime le plaisir d’oublier un moment la dureté de la vie en faisant la fête. C’est un engagement.

Mais il y a engagement et engagement.

L’Artolescence

En ces temps où l’on parle beaucoup de la relation artistes-enseignement, d’Enseignement Artistique et Culturel (EAC), voici quelques réflexions personnelles. Je m’attends bien sûr à de la polémique.

Qu’est-ce qu’un adolescent ? C’est un humain intermédiaire entre enfant et adulte. En âge ça peut être différent d’un individu à l’autre. Certains le seront à 14 ans, d’autres à 9 ans. Certains (dont moi) le sont encore à un âge canonique.
Certains adolescents sont dits « difficiles ». On les rencontre principalement dans les milieux défavorisés, mais pas seulement. Je ne suis pas expert en la matière, mais il me semble que l’image de soi, l’estime de soi est une difficulté fondamentale des « personnes à problèmes » ? Quand un jeune se fait traiter de nul à longueur de vie, ou, pire, ne se fait traiter de rien du tout par un environnement qui préfère ignorer son existence, il va mettre en œuvre de drôles de moyens pour montrer qu’il existe, mais pas forcément pour se faire aimer. Pour l’aider à construire une bonne relation avec autrui, aidons-le déjà à construire une bonne relation avec lui-même. La pratique culturelle est une bonne méthode pour y arriver. L’adolescent amené à montrer un talent artistique deviendra ainsi une vraie personne, un humain. D’où l’intérêt des ateliers de pratiques artistiques dans les collèges et lycées, des résidences artistiques.

Qu’est-ce qu’un artiste ? Ça ressemble quelque part à un adolescent. Il croit encore en certaines utopies, certaines valeurs, mortes chez beaucoup d’adultes. Il a en lui des choses qu’il veut exprimer, communiquer à autrui, avec une recherche formelle personnelle. Il a aussi une quête de l’estime de soi, par le désir d’être admiré. L’artiste est dans cette démarche, l’ado à problèmes n’y est pas. D’où l’intérêt de la rencontre entre ces deux catégories humaines.

Art Rock sans Art Rock !

Suite du week-end Art Rock sans Art Rock de la Pentecôte 2020.

2006 : Le Cri de l’Ormeau avait tenu un VIDEOMATON dans sa Kangoo rouge.

S’y sont exprimés une trentaine de personnes, dont, entre autres, Jeanne Cherhal, Neneh Cherry, Sofiane Saïdi, Christian Provost, Didier Le Buhan, Didier Simon, Denis Flageul, Roland Fichet, René Lorre, Jean-Luc Wilmart, Robert Uriac, Christophe Cheneaux…

Art Rock !

En hommage à Art Rock, dont l’édition 2020 a été annulée, pour les raisons que vous savez, qui aurait dû se dérouler le week-end de Pentecôte du 29 au 31 mai, voici quelques souvenirs des 10 dernières années, réalisés par Télé Ormeau, du Cri de l’Ormeau.

2017 : C’est quoi votre élément ?
Les Fantastic Elements des festivaliers. Les festivaliers cherchent à définir quel est leur propre élément. Par ordre décroissant, ça donne : Feu – Eau – Terre – Air. Mais surprise : on découvre qu’il n’y a pas que ces quatre-là, loin de là !
Avec, entre autres, Alexandre Solacolu, Dimitri Rouchon-Borie, Thierry Cosson, Philippe Carrez, Nicole Rocaboy, Hossein Takeh, Emmanuelle Gourhan, Don Ritter…

2015 : Art Rock’n Toques’n Mode.
Etes-vous à la mode ?
A l’occasion de la venue de Jean-Charles de Castelbajac.

2014 : Chevalier des Arts et du Rock.
Pour vous, c’est quoi le rock ?
Jean-Michel Boinet est nommé Chevalier des Arts et des Lettres.
Avec, entre autres, Jean-Michel Boinet, Jean-Jacques et Emmanuelle Gourhan, Alain Séradin, Hervé Lory, Didier Simon, Thierry Stiefvater, Philippe Faisant, Erik Prunier, Christian Daniel, Gaëlle Leroux, Antoine Chateau, Carole Pasquet…

2011 : Ils peignent sur les murs à Saint-Brieuc.
A l’occasion de la venue de Miss.Tic et de la Cie Amoros.

2010 : Rock’n Toques.
Un festival gastronomique accompagne le festival d’art et de rock.

2009 : Generik Vapeur.
Un défilé apocalyptique dans les rues de Saint-Brieuc.

Tango avec l’Ankou / Jean Kergrist

Il est assez rare d’écrire un texte (volontairement) posthume, à part un testament. Il est aussi rare de lire un livre dont on connaît la fin alors que l’auteur ne la connaît pas. Jean Kergrist, se sachant atteint d’une longue maladie dont on ne peut pas dire le nom, a osé. On n’en dit pas le nom, mais lui, l’auteur condamné, n’hésite pas à donner tous les noms des choses, à décrire les faits, les circonstances, à nommer les gens. Continuer la lecture de « Tango avec l’Ankou / Jean Kergrist »

La chaîne de montagne du Linge

Avant d’être autorisé à voyager, je refais une visite dans le pays de mon confinement.

Une nouvelle Poésie audio-visuelle voyageuse domestique touristique expérimentale onirique confinée : LA CHAINE DE MONTAGNE DU LINGE (3* au Michelin des Confins, nominé au Routard des Coronars, en vedette au Lockdown Planet).

Cette fois avec la collaboration du musicien briochin Christophe Soreau alias « Coyot ».

12 février 2040, Santa Cruz das Flores, Açores

Un nouveau bateau de migrants américains sombre au milieu de l’Atlantique.
Malgré l’intervention du navire humanitaire chinois Espoir du Shangdong, une centaine seulement des 2 000 (environ) malheureux passagers américains ont pu être sauvés.
On mesure à quel point les Américains sont désespérés pour oser tenter une telle fuite maritime, sachant que c’est quasiment « mission impossible », pour paraphraser le titre d’un fameux film du temps de leur glorieux passé. Continuer la lecture de « 12 février 2040, Santa Cruz das Flores, Açores »

Comment ne pas bousculer les hommages ?

Il y a environ 157 000 décès par jour dans le monde, on ne peut pas faire des funérailles nationales pour tout le monde. Et en plus il y a les hommages-anniversaires !

Je me rappelle soudainement le 31 juillet 2014. Ce jour-là était le 100è anniversaire de la mort de Jean Jaurès et de la naissance de Louis de Funès. Je cherche une rime en « ès » pour trouver un sens à ce choc de l’Histoire, je le confesse. Continuer la lecture de « Comment ne pas bousculer les hommages ? »

Les mystères de la création

Je ne veux pas parler ici de la création avec un grand K, œuvre d’un dénommé Dieu (on ne connaît pas son prénom), mais de l’inspiration humaine qui donne naissance à une œuvre d’art. Le principe est un peu le même. Le Dieu en question, dont on ne sait même pas s’il a vraiment existé, ne s’est pas trop foulé. Continuer la lecture de « Les mystères de la création »

Le Passage du Bac à Légumes

Suite de mes randonnées de VOYAGE AU BOUT DE MES CONFINS.

Si un explorateur extra-terrestre arrive sur Terre en plein cœur du Sahara, il va penser que cette planète n’est qu’une grande étendue aride, probablement peu intéressante pour y installer une colonie. Un collègue à lui est arrivé en plein océan, et n’est pas non plus emballé par cet astre. Encore heureux que son vaisseau spatial flotte. Plus tard, de retour sur leur planète, ils réfléchiront un peu mieux, et se diront que cette planète Terre (ils ne savent pas encore qu’elle s’appelle comme ça, pour eux c’est « iueryvniurygcnisgncs ») est peut-être plus diversifiée que ce qu’on pense. Il faudrait y retourner et se poser dans d’autres endroits. Mais cette planète est assez grosse, et ces aventures exploratoires risquent d’être longues et fastidieuses, et surtout dépasser largement le budget alloué à la recherche spatiale. Pourtant la présence de l’eau laisse à penser qu’il puisse y avoir de la vie. Mais les êtres vivants qui la peuplent sont peut-être des créatures agressives, belliqueuses (on sait maintenant que leurs craintes étaient justifiées).
C’est comme dans ma randonnée de ce jour, qui me mène dans un territoire exclusivement envahi par des légumes. Panais, navets, carottes, radis, melon, tomates, betteraves, quelle abondance ! On pourrait croire que les habitants de cette maison sont végétariens, végans, intégristes crudivores. C’est trompeur. Je peux vous affirmer qu’ils aiment aussi beaucoup viande, poisson, fromage, kouign-amann, pizza, bière, vin…

Attention, donc, à savoir situer un détail dans une réalité plus large, à ne pas généraliser à la légère !

Où est passé l’avenir ?

En ces temps où l’avenir est en train de se redéfinir, parlons-en un peu, de ce futur hypothétique.

Bonjour les visionnaires ! Le XXIè siècle sera spirituel ou ne sera pas. Vu comment ça se passe du côté du matériel, il vaudrait peut-être mieux écouter Malraux. Mais non je ne deviens pas prêcheur ! Je suis athée, grâce à Dieu, mais je me demande comment ce siècle va se débrouiller pour survivre. Continuer la lecture de « Où est passé l’avenir ? »

L’art est un timbre-poste

Prenons un objet insignifiant au hasard. La petite cuillère, le crochet X, le bâton de maréchal, la chaussette, le pavé… tiens prenons le timbre-poste ! Insignifiant !? Ohlala, que cet adjectif est inapproprié ! De quoi nous parle un timbre-poste ? De la communication entre les hommes, et son évolution à travers les âges, de son usage de moins en moins fréquent, des nouvelles technologies de la communication le rendant moins utile qu’une souris, Continuer la lecture de « L’art est un timbre-poste »

Qu’y a-t-il à l’intérieur d’un silence ?

En cette période où le silence est plus présent que jamais, je me demande ce qu’il peut y avoir à l’intérieur d’un silence.

Un artiste n’est pas plus intelligent qu’un autre humain. On voit parfois un journaliste demander à un chanteur de variété ce qu’il pense de la guerre en Syrie, essayant de recueillir une pensée profonde d’une idole qu’il a abusivement hissée sur un piédestal de l’intellect. Continuer la lecture de « Qu’y a-t-il à l’intérieur d’un silence ? »