Presqu’île subtile, péninsule majuscule

Le Mont Saint-Michel n’est pas en Bretagne. Nantes l’est mais ne l’est pas ! L’Ille-et-Vilaine lorgne sur Dinan. La Rance, moins rigoureuse que le Couesnon, met Dinard en Ille-et-Vilaine et Pleudihen en Côtes d’Armor. Erquy et Pleumeur-Bodou revendiquent Astérix. Les légendes arthuriennes sont-elles en Morbihan ou en Finistère ? Continuer la lecture de « Presqu’île subtile, péninsule majuscule »

Côtes d’Armor Terre d’accueil

Chers amis migrants estivaux, soyez les bienvenus en Bretagne ! Et en particulier en Côtes d’Armor, cette partie du Nord de notre région, jalousée par ses voisines pour son bien-être proverbial. Ne dit-on pas « Heureux comme Dieu en Côtes d’Armor » ? Ses habitants, nous, dénommés avec humour « Costarmoricains », sommes réputés Continuer la lecture de « Côtes d’Armor Terre d’accueil »

Comment ne pas bousculer les hommages ?

Il y a environ 157 000 décès par jour dans le monde, on ne peut pas faire des funérailles nationales pour tout le monde. Et en plus il y a les hommages-anniversaires !

Je me rappelle soudainement le 31 juillet 2014. Ce jour-là était le 100è anniversaire de la mort de Jean Jaurès et de la naissance de Louis de Funès. Je cherche une rime en « ès » pour trouver un sens à ce choc de l’Histoire, je le confesse. Continuer la lecture de « Comment ne pas bousculer les hommages ? »

Les mystères de la création

Je ne veux pas parler ici de la création avec un grand K, œuvre d’un dénommé Dieu (on ne connaît pas son prénom), mais de l’inspiration humaine qui donne naissance à une œuvre d’art. Le principe est un peu le même. Le Dieu en question, dont on ne sait même pas s’il a vraiment existé, ne s’est pas trop foulé. Continuer la lecture de « Les mystères de la création »

Où est passé l’avenir ?

En ces temps où l’avenir est en train de se redéfinir, parlons-en un peu, de ce futur hypothétique.

Bonjour les visionnaires ! Le XXIè siècle sera spirituel ou ne sera pas. Vu comment ça se passe du côté du matériel, il vaudrait peut-être mieux écouter Malraux. Mais non je ne deviens pas prêcheur ! Je suis athée, grâce à Dieu, mais je me demande comment ce siècle va se débrouiller pour survivre. Continuer la lecture de « Où est passé l’avenir ? »

L’art est un timbre-poste

Prenons un objet insignifiant au hasard. La petite cuillère, le crochet X, le bâton de maréchal, la chaussette, le pavé… tiens prenons le timbre-poste ! Insignifiant !? Ohlala, que cet adjectif est inapproprié ! De quoi nous parle un timbre-poste ? De la communication entre les hommes, et son évolution à travers les âges, de son usage de moins en moins fréquent, des nouvelles technologies de la communication le rendant moins utile qu’une souris, Continuer la lecture de « L’art est un timbre-poste »

Qu’y a-t-il à l’intérieur d’un silence ?

En cette période où le silence est plus présent que jamais, je me demande ce qu’il peut y avoir à l’intérieur d’un silence.

Un artiste n’est pas plus intelligent qu’un autre humain. On voit parfois un journaliste demander à un chanteur de variété ce qu’il pense de la guerre en Syrie, essayant de recueillir une pensée profonde d’une idole qu’il a abusivement hissée sur un piédestal de l’intellect. Continuer la lecture de « Qu’y a-t-il à l’intérieur d’un silence ? »

Le Confinovirus

Un virus d’un type tout-à-fait nouveau crée une pandémie générale : le Confinovirus. Il s’agit d’un virus de type social, genre sociétal. Il serait issu d’une mutation du virus Agoraphobie, et non pas, comme certains l’ont cru au début, du virus Misanthropie. Ce violent virus provoque une maladie appelée Sociovid 20-20. Continuer la lecture de « Le Confinovirus »

Ne pas confondre culture hors-sol et culture hors-mots

En ce jour où aurait dû sortir Le Cri de l’Ormeau d’avril, qui bien sûr ne paraîtra pas, je tiens à lui rendre hommage, ainsi qu’à la belle équipe qui en a pris les rênes depuis mon départ.

Ormeauphiles, ormeauphobes, ormeaumanes, ormeaupathes, ormeaunautes, ormeaulogues, ormeausophes, ormeausceptiques, ormeauculteurs, ormeausexuels, ormeauthétiques, ormeauricains, voici la question : comment se faire comprendre hors mots ? Continuer la lecture de « Ne pas confondre culture hors-sol et culture hors-mots »

Toussaint en mars

Voici, en vrac, quelques noms d’aventures culturelles disparues depuis le début du XXIè siècle. Les morts aiment bien qu’on se souvienne d’eux parfois, ces hommages leur confirmant qu’ils ont eu une existence. Bien sûr d’autres manifestations culturelles sont aussi nées pendant cette période.
En cette année 2020, beaucoup d’autres sont malades, Continuer la lecture de « Toussaint en mars »

Et la culture, Mesdames et Messieurs candidat.e.s ?

La culture n’est pas très présente dans les programmes des listes électorales municipales. Pourquoi ? Ça ne semble être un sujet très porteur en voix ? Ça n’intéresse pas grand monde ? Ça ne semble pas prioritaire par rapport aux réels grands problèmes actuels Continuer la lecture de « Et la culture, Mesdames et Messieurs candidat.e.s ? »

Le secret du bien-vivre-ensemble enfin révélé

En cette période électorale, on constate que la culture est loin d’être dans les préoccupations dominantes de nos candidats. Ils ont peut-être tort. Désintérêt ? Inutilité ? Sujet peu porteur électoralement ? Economie négative ?

Un peu de science-fiction.
Nous sommes en 2030. Continuer la lecture de « Le secret du bien-vivre-ensemble enfin révélé »

Parier sur la parité

Mars, c’est le mois du printemps, des femmes, de la poésie. Tous les ans ces balivernes reviennent, on appelle ça des « marronniers » dans la presse. Eh bien puisque ce sont des marronniers, dont la saison est l’automne, je vais parler, par pur esprit de contradiction, de l’automne, des hommes, et le faire de façon triviale. Continuer la lecture de « Parier sur la parité »

Les femmes viennent de Mars

8 mars ? En 1917, c’est le jour où des femmes russes ont fait grève et manifesté pour « du pain et la paix », ce qui a marqué le début de la révolution russe. D’autres journées des femmes avaient eu lieu avant 1917, mais c’est ce jour qui a été retenu internationalement pour commémorer la cause de l’égalité des femmes. Continuer la lecture de « Les femmes viennent de Mars »

L’art est complexe !

Du 7 au 23 mars ce sera le Printemps des Poètes.

Quand je dis que j’ai du mal à comprendre la poésie, que donc apparemment je me tire une balle dans le pied en m’ôtant toute légitimité à parler d’une œuvre poétique, c’est bien sûr une figure de style, dont le sens subliminal est à lire en petits caractères entre les lignes de mes gros mots. Continuer la lecture de « L’art est complexe ! »

Voulez-vous faire l’humour avec moi ?

Quand je m’exprime, il m’arrive d’utiliser, à des doses pas toujours homéopathiques, un procédé, connu de certains mais pas de tous, dénommé « humour ». Sauf dans certains cas, graves, où l’humour ne me vient pas (par manque de courage, d’outrecuidance, de distanciation ?). Continuer la lecture de « Voulez-vous faire l’humour avec moi ? »

Personne n’est parfait

« Frères humains qui après nous vivez, n’ayez les cœurs contre nous endurcis ». La parole de la Ballade des pendus est belle, mais je ne voterai pas pour François Villon. Je reconnais en effet aux frères humains et sœurs humaines qui nous succèderont sur Terre le droit de nous en vouloir. Continuer la lecture de « Personne n’est parfait »

Victor Hugo défend le budget de la culture

Souvenons de ce que disait Victor Hugo en 1848 devant l’Assemblée Nationale :

Les réductions sur le budget des lettres et arts sont mauvaises doublement : insignifiantes au point de vue financier, et nuisibles à tous les autres points de vue.
Quel est le grand péril de la situation actuelle ? L’ignorance, plus encore que la misère. C’est à la faveur de l’ignorance que certaines doctrines fatales passent de l’esprit impitoyable des théoriciens dans le cerveau confus des multitudes.
Et c’est devant un pareil danger qu’on songerait à attaquer, à mutiler, à ébranler ces institutions qui ont pour but de poursuivre, de combattre, de détruire l’ignorance !

Du cultural au culturel

Issu du verbe latin colere (cultiver, embellir), le mot « cultura » est l’origine lointaine et agricole du terme « culture ». Cultura n’aurait peut-être jamais quitté sa signification première, celle de culture en tant que travail de la terre, sans l’intervention de Cicéron qui l’associa à un autre terme : animus. « Cultura animi » est devenue ainsi le jardin de l’âme, la culture de l’esprit.

Plus loin que le bout de son nez

On pense souvent que, quand on se connaît bien, on se comprend à mi-mots, qu’il peut suffire de commencer une phrase pour que l’autre la comprenne sans aller plus loin. On se trompe, et il y a tout intérêt à compléter sa phrase jusqu’au bout. En fait il s’agit même de compléter sa pensée jusqu’au bout, Continuer la lecture de « Plus loin que le bout de son nez »