Jarryfions Saint-Brieuc

Peu de gens à Saint-Brieuc tiennent compte du fait qu’Alfred Jarry a habité ici pendant 9 ans à la fin du XIXè siècle, que c’est une gloire et un honneur pour la cité briochine. Sauf en 2007, pour le centenaire de la mort de Jarry, où une association 22 Jarry 2007 a bien célébré la date avec de nombreux partenaires. On peut se demander pourquoi une telle association s’est limitée à être « 2007 » alors qu’elle aurait pu être permanente et dédiée à honorer régulièrement cet auteur génial. Il y avait eu également, une vingtaine d’années plus tôt, un Collège dissident de ’Pataphysique briochin, mais qui n’a éphémérité aucun lendemain. Peut-être un jour ses survivants, ou d’autres, le réactiveront-ils. Ce pourrait être bien pour l’image de Saint-Brieuc, ville habituellement considérée comme grise. Saint-Brieuc pourrait devenir la capitale française jarryque, pataphysique, capitale de l’imagination fantaisiste débridée à tendance surréaliste. Ce n’est pas parce que le granit règne à Saint-Brieuc, et qu’il y pleut un peu plus qu’à Tamanrasset, qu’elle est grise. Je connais beaucoup de Briochins jarryques. Quand je dis « jarryque » je ne dis pas « ubuesque », attention à la nuance ! Ubuesque, c’est le style du personnage, jarryque, c’est le style de l’auteur.
Pourquoi Saint-Brieuc serait-elle LA ville de Jarry ? Parmi les autres villes du parcours de vie de Jarry, Rennes et Paris sont déjà comblées en points forts, Laval y a renoncé (Laval avait un festival jarryque, les Uburlesques, mais l’a abandonné). Donc il reste Saint-Brieuc pour occuper cette place, chance !

Si vous êtes intéressé à ce que soit créé un groupe de travail sur la jarryfication de St-Brieuc, faîtes-le moi savoir svp.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *