TéléGouët, la télé du Légué

Une télévision locale pour le quartier du Légué.

Ce quartier contient le port du Légué, à cheval sur les communes de Plérin, qui compte pas mal d’habitants, et Saint-Brieuc, qui en compte très peu mais plutôt des commerces, des entreprises et des activités portuaires. Outre le port il y a des habitants dans les rues proches.
M’est venue récemment une ambition, toute simple et raisonnable : créer une télévision locale sur ce quartier (une web-télé). Rien de plus simple effectivement. Il suffit de se munir d’un appareil photo ou un smartphone de bonne qualité, d’un logiciel de montage, et de balancer ça sur une chaîne Viméo, Facebook ou autre, ainsi qu’un site web dédié.

Quelle est l’utilité ?
Ce projet contribuera au développement des relations sociales entre les habitants, de la vie et de l’identité du quartier. Il agira en complémentarité de l’action du Comité de quartier, ainsi que de l’initiative Méta Locaux du collectif Topos, qui collecte, cette année 2021, la parole des habitants du quartier pour en donner une restitution artistique.

J’ai déjà pensé à un nom pour cette télé. Au début j’avais pensé à TéLégué, mais ça risquerait de provoquer des quiproquos. Alors j’ai plutôt envisagé de l’appeler TéléGouët, du nom de la rivière Gouët qui traverse ce quartier et qui débouche sur la mer par le port du Légué. TéléGouët c’est chouette, non ?

J’ai fait beaucoup de montages vidéos dans ma vie, principalement pour le magazine Le Cri de l’Ormeau (vimeo.com/user17169340 www.dailymotion.com/Cridelormeau/videos), mais aussi des personnels (vimeo.com/manage/videos). Je me sens donc capable de faire ça, carrément tout seul. Tout seul, à part qu’il n’est pas du tout question de le faire tout seul. Ca sera beaucoup plus efficace, plus riche, de le faire à plusieurs. Une équipe sera donc constituée d’habitants du quartier pour sa réalisation, que je formerai à cette pratique, et bien sûr en partenariat avec le Comité de quartier du Légué.
Il faudra créer une association, ou bien l’intégrer directement à l’association du comité de quartier, à voir.

Que montrera-t-on dans cette télé ? Appeler ça « télé » est un bien grand mot : ce sera en fait des reportages sur le quartier, sans aucune régularité, suivant les opportunités, et parfois des transmissions en direct.
=> Les problématiques du quartier, ses atouts, ses handicaps.
=> Acteurs économiques, sociaux, habitants, artistes, talents, initiatives, projets, lieux, charmes.
=> Il pourrait aussi y avoir des débats.
=> Parfois des transmissions en direct.

Par exemple :
Le port
Travaux bassin de rétention des eaux pluviales, zone paysagée du Gouët
Chemins le long du Gouët, débroussaillage, nettoyage rivière
Chemins au-dessus rue du Légué
Friche EDF
Mise en valeur axe ville-port
Circulation
Transports en commun
Trottoirs
Fresques murales
Gens du voyage
Ti ar Vro
Artistes
Habitants
Associations, initiatives
Acteurs économiques
Restaurant Le Monde des Chimères
Restaurant Pesked
Friche grand garage
Des débats (éventuellement en direct)

Contact telegouet@gozmail.bzh

Patrice Verdure

Le Monde de l’Avent à Saint-Brieuc

Dans le cadre des animations de la ville de Saint-Brieuc, l’association Hazard et Caetera a proposé un Calendrier de l’Avent décalé.

Des artistes de tout le département ont investi les vitrines des commerces briochins pour y présenter des petites formes de 10 minutes.

D’abord, si vous voulez, un aperçu en une compil de 8 minutes, montrant une dizaine de secondes de chaque spectacle.
Et ci-dessous les quasi-intégrales de quasi tous les spectacles :

1er décembre 2020 – Camadule Gredin / Ty Gavroche Chanson

2 décembre – Lucho Smit / Le Soupson Acrobatie

3 décembre – Maxwell Farrington / Studio Kraft Crooner

4 décembre – Alec Somoza / Cri de l’Ormeau Monologue

5 décembre – NC

6 décembre – NC

7 décembre – Lucile Ségala et Homo Bulla / Agora Danse

8 décembre – Josette Bah Oui  et Chaton / Le Temps des Sciences Disco

9 décembre – Les Rémouleurs / Place Haute du Chai Ombres

10 décembre – Damien Noury / Cabinet architecte Agouf Poésie slam

11 décembre – Jérémy Moreau / Luzerne et Pâquerette Musique et vidéo

                        Blaise / Caramel et Cie Hip hop

12 décembre – Flou Variable / Glernmor Chanson

                        Marine Vassal et Gil Jogging / Mika Performance graphique

13 décembre – Christophe Correc / Crêperie Bleu Marine Accordéon diatonique

14 décembre – Diane Giorgis et Ali Khelil Théâtre

15 décembre – Vassili Ollivro / Le Cessonnais Conte

16 décembre – Gaspard Verdure / Centre Social Croix-Lambert Chanson

17 décembre – Foucade / Fût Chantant Clown

18 décembre – Quartet de Linotte / Centre Social Croix-Lambert Quartet vocal

                        Franck Guiblin et Emmanuel Huet / La Passerelle Cascade

19 décembre – Cécile Métral / Boulangerie de l’Europe Chant signé

20 décembre – Lucile Ségala / Bistrot de la Poste Danse

21 décembre – Maria Pressqueça et Chocolatine / Luzerne et Pâquerette

22 décembre – Alban Lelièvre / Centre St-Jouan Percussions hang et steel drum

                        Pauline Cabioc’h / Crêperie des Promenades

23 décembre – Juan Manuel Vasquez / Centre Social La Ruche Chant

                        Tabatha Gioux / Auprès de mon arbre Chanson

24 décembre – La chorale de merde / La Passerelle Chant choral

Trouver Le Semblant sans La Gidouille ?

J’ai écrit en 2019 un roman intitulé Le Semblant ou Le Cri de la Brioche, paru aux éditions La Gidouille. Pas de chance, La Gidouille a cessé ses activités depuis ce printemps (mais pas à cause se la parution de mon livre, je vous promets !). Tous les livres ont donc été retirés des points de vente, et j’ai récupéré les invendus. Peut-être certains d’entre vous auront-ils envie de se le procurer. Je peux vous les vendre directement. Contactez-moi si c’est le cas.

Je m’y suis amusé à créer une pseudo-réalité de Saint-Brieuc, plongeant ses racines dans une vraie réalité mêlée à une uchronie pataphysique mais presque. Pourquoi ai-je fait ça ? Bonne question.

Vous y trouverez des révélations dont la véracité n’est pas garantie à 100% :

  • Louis Guilloux a-t-il vraiment été à l’origine d’Obélix ?
  • Louis Guilloux a-t-il vraiment été intéressé par la pataphysique d’Alfred Jarry dans son adolescence ?
  • Des révélations sur le voyage de Louis Guilloux en URSS avec André Gide en 1936.
  • Des révélations sur la visite d’Albert Camus chez Louis Guilloux à Saint-Brieuc en 1947.
  • Alfred Jarry a-t-il vraiment des descendants en Bretagne ?
  • Le Cri de l’Ormeau est-il un nid d’espions tadjiks ?

L’Artolescence

En ces temps où l’on parle beaucoup de la relation artistes-enseignement, d’Enseignement Artistique et Culturel (EAC), voici quelques réflexions personnelles. Je m’attends bien sûr à de la polémique.

Qu’est-ce qu’un adolescent ? C’est un humain intermédiaire entre enfant et adulte. En âge ça peut être différent d’un individu à l’autre. Certains le seront à 14 ans, d’autres à 9 ans. Certains (dont moi) le sont encore à un âge canonique.
Certains adolescents sont dits « difficiles ». On les rencontre principalement dans les milieux défavorisés, mais pas seulement. Je ne suis pas expert en la matière, mais il me semble que l’image de soi, l’estime de soi est une difficulté fondamentale des « personnes à problèmes » ? Quand un jeune se fait traiter de nul à longueur de vie, ou, pire, ne se fait traiter de rien du tout par un environnement qui préfère ignorer son existence, il va mettre en œuvre de drôles de moyens pour montrer qu’il existe, mais pas forcément pour se faire aimer. Pour l’aider à construire une bonne relation avec autrui, aidons-le déjà à construire une bonne relation avec lui-même. La pratique culturelle est une bonne méthode pour y arriver. L’adolescent amené à montrer un talent artistique deviendra ainsi une vraie personne, un humain. D’où l’intérêt des ateliers de pratiques artistiques dans les collèges et lycées, des résidences artistiques.

Qu’est-ce qu’un artiste ? Ça ressemble quelque part à un adolescent. Il croit encore en certaines utopies, certaines valeurs, mortes chez beaucoup d’adultes. Il a en lui des choses qu’il veut exprimer, communiquer à autrui, avec une recherche formelle personnelle. Il a aussi une quête de l’estime de soi, par le désir d’être admiré. L’artiste est dans cette démarche, l’ado à problèmes n’y est pas. D’où l’intérêt de la rencontre entre ces deux catégories humaines.

ART VIVANT EN ARMOR

Hello,
Je démarre aujourd’hui, en ce janvier frisquet de l’an 2020, ce blog d’expression personnelle, intitulé, avec ce bon goût qui me caractérise, ART VIVANT EN ARMOR. Chaque jour, avec une régularité absolue qui ne sera prise en défaut que les jours où il n’y aura rien, j’y déposerai n’importe quoi qui me passera par la tête, dans le domaine artistique et culturel, une phrase, une pensée, une idée, une nouvelle, une image, un son, un avis sur un spectacle, une expo, un livre, un disque, une action… sur lequel vous pourrez réagir, je compte sur vous.

Patrice Verdure

A propos

Qui suis-je ? J’en suis encore à me le demander.

Je ne vais résumer que les 20 dernières années.
Arrivé à Saint-Brieuc en août 1998, venant de Strasbourg, j’ai créé LE CRI DE L’ORMEAU, magazine écho de la culture en Côtes d’Armor, en juin 1999. En juin 2019 j’ai clos cette tranche de vie de 20 ans. Je tente alors d’entamer une nouvelle vie, dédiée en partie à l’écriture, discipline qui me titille depuis une cinquantaine d’années, mais parfois je mets du temps à passer à certains actes (procrastination !). Jeune auteur d’âge canonique, je me suis adonné dans ma vie à diverses activités, alimentaires – un peu –, passionnantes – souvent –, prises de tête – toujours – : globe-trotter, comédien, chômeur, cuisinier, vidéaste, photographe, geek, polyglotte, cycliste, marin, utopiste, programmateur de concerts, journaliste, fondateur de magazine culturel, taï-chiste, mari, père, Normand, Parisien, Alsacien, Breton. Ensuite ? On verra…
Le 25 juin 2019 est sorti mon premier roman, Le Semblant ou Le Cri de la Brioche. Et en janvier 2020, ce blog…

Patrice Verdure

verdure.patrice(a)gmail.com